Ce gaz toxique touche chaque année un millier de foyers et cause une centaine de décès. Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d’un moteur à combustion (voiture, ustensiles de bricolage) ou d’un appareil de chauffage fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fioul ou à l’éthanol.

Difficile à détecter car il est inodore et invisible, le monoxyde de carbone peut laisser des séquelles à vie et dans les cas les plus graves entraîner un coma ou un décès en quelques minutes. Lorsqu’il est inhalé, il prend la place de l’oxygène dans le sang provoquant maux de tête, nausées, fatigue, paralysie musculaire.

Pour éviter les intoxications, il est recommandé de faire vérifier régulièrement les installations de chauffage et les conduits de cheminée par un professionnel, de ventiler son habitation en aérant au moins 10 minutes par jour et en veillant à ne pas obstruer les grilles d’aération, d’utiliser les appareils à bon escient. Respectez les consignes d’utilisation, ne faites pas fonctionner les appareils d’appoint en continu, ne placez jamais les groupes électrogènes dans des lieux fermés, exigez un certificat de conformité lors de l’installation d’un appareil à gaz…

Des détecteurs de monoxyde de carbone seront bientôt mis sur le marché mais en aucun cas ils ne vous dispenseront d’appliquer ces consignes.