Un projet urbain de qualité, respectueux de son histoire et tourné vers ses futurs usagers

La recomposition du site emblématique de l’hôpital de Maison-Blanche s’est appuyée sur des principes urbains forts et partagés, qui ont servi de fil directeur durant les phases de conception :

  • l’histoire, à travers un patrimoine architectural préservé
  • les traces, par la prise en compte de la composition et du maillage existants
  • le paysage, par la mise en valeur des qualités paysagères du lieu
  • l’urbain, pour retrouver une échelle et une identité «résidentielles»
  • le développement durable, dans une logique d’éco quartier, vers une gestion durable de l’eau et des ressources, mais également une approche socio-économique adaptée

Un quartier d’envergure, qui accueillera à terme près de 10 000 nouveaux habitants

Carte-programmationMajoritairement résidentiel, le nouveau quartier de Maison-Blanche n’en verra pas moins se côtoyer diverses usages pour plus d’animation urbaine et de cohésion sociale.
La mixité sociale « c’est-à-dire la capacité du quartier accueillir des personnes de différents âges, différents revenus, différents modes de vie » passe par une offre diversifiée de logements bien sûr, dont 30% de logements sociaux, mais également par des espaces publics accessibles à tous (notamment aux personnes handicapées) et un quartier bien relié à son environnement.

De nouveaux équipements publics seront construits pour répondre aux besoins des futurs habitants et riverains. Ainsi, le quartier bénéficiera :

  • de la réhabilitation de l’école J. Jaurès et de la création d’une école maternelle sur l’avenue de Maison-Blanche,
  • de la création d’un groupe scolaire et d’un centre de loisirs en cœur de quartier,
  • d’une crèche de 60 berceaux,
  • d’une salle de spectacle en cœur de quartier (derrière le château),
  • le pavillon normand, à l’est du site, pourra être réhabilité en établissement pour personnes âgées,
  • le château en entrée de site accueillera quant à lui un équipement culturel.

nouveau-quartier2

5000 m² de commerces et de services, dont une supérette, permettront aux futurs habitants de faire leurs courses à pied au quotidien, dans un environnement apaisé.

L’accent est également mis sur l’emploi, puisque les 40 000 m² de surface de plancher d’activités programmés représentent un potentiel d’environ 1000 emplois en bordure de RN 34 .