Profitez des squares de la ville et cliquer pour connaitre leur emplacement.

Square de la Libération

Angle Rue du 11 Novembre et Rue de la Libération

Square des Amis

Place du Commerce

Square des Poètes

Rue de l’Amiral Courbet et Rue Pierre Brossolette

Square Jacques Prévert

Angle Rue d’Alsace Lorraine et Rue Schmitz

Square Schoelcher

Square de l’eau

Angle Rue Marx Dormoy et rue du Docteur Schapira

Situé sur les bords de Marne dans le prolongement de l’usine des eaux, le square de l’eau est un espace de détente apprécié des marcheurs et des joggeurs pour lesquels il constitue le point de départ de balades sur les bords de Marne, en direction de Nogent-sur-Marne d’un côté ou du parc départemental de la Haute-Ile, de l’autre. Des panneaux illustrés expliquent le traitement de l’eau, depuis son pompage dans la Marne jusqu’au robinet.

Mis à disposition de la ville par le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France, le square a ouvert ses portes au public en 1993 et est entretenu par les jardiniers municipaux.

Au fil des allées, on peut apprécier diverses essences, tilleuls, érables, charmes ainsi qu’un séquoia d’une belle taille. Mais ce sont surtout les anciennes machines Farcot extraites de l’usine des eaux qui font l’originalité de ce square. Démontées et réinstallées dans ce jardin public, elles témoignent ainsi du passé et du lien qui unit la ville à l’usine créée en 1903 sur les bords de Marne.

Lorsqu’elles étaient en activité, ces pompes élévatoires (au nombre de 4) refoulaient l’eau vers les châteaux d’eau installés sur les collines environnantes. Elles fonctionnaient à la vapeur et le charbon qui les alimentait était acheminé sur la Marne par des péniches tout comme le sable utilisé pour la filtration de l’eau.

Une industrie de l’eau

Autrefois l’approvisionnement en eau était régi par le fontainier et le porteur d’eau mais la création sous le Second Empire de la Compagnie générale des Eaux allait révolutionner la distribution de l’eau. Dès 1870, la compagnie proposa d’organiser un réseau d’eau potable desservant la ville de Paris et les communes et villages de banlieue “moyennant tarifs de concession et abonnements”. L’idée fut abandonnée avec la guerre de 1870 et reprise seulement quelques années plus tard avec la construction d’une usine à Nogent-sur-Marne, puis à Neuilly-sur-Marne.

Un an après sa mise en service, en 1904, cette dernière pouvait traiter jusqu’à 40 000 mètres cubes d’eau par jour avec un effectif de 500 ouvriers qui se relayaient jour et nuit.

Après la seconde guerre mondiale, l’usine fut agrandie et installée de part et d’autre de la Marne. Elle subit de nouvelles transformations en 1968 pour devenir l’entreprise que l’on connaît aujourd’hui. Depuis, elle n’a cessé d’évoluer afin de répondre aux normes sanitaires et à la règlementation européenne. A ce jour, elle traite plus de 90 milliards de litres/an et dessert 1,6 million de Franciliens répartis dans une quarantaine de communes.