Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ligne métro 11

Mobilisation le 11 juin 2023

Plus de 5 000 personnes se sont mobilisées pour la ligne du métro 11 à Neuilly-sur-Marne !

Ce rassemblement exceptionnel, notamment en présence de Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, a marqué un tournant dans notre lutte engagée pour obtenir les deux arrêts nocéens du prolongement de la ligne 11 de Rosny-sous-Bois à Noisy-le-Grand.

Valérie Pécresse s’est engagée à faire inscrire le tracé du prolongement de la ligne dans le Schéma Directeur Régional (SDRIF-E).

Tout semblait pourtant si bien parti. En 2011, l’Etat signait un arrêté approuvant le schéma d’ensemble du réseau de transports publics du Grand Paris Express, sur lequel figurait le prolongement de la ligne 11 du métro jusqu’à Noisy-Champs, avec deux arrêts à Neuilly-sur-Marne : Fauvettes/Val Coteau et Maison Blanche. Deux ans plus tard, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault confirmait que le tracé passerait par notre Ville. Pour les Nocéens, mais plus largement pour les 80 000 habitants de notre bassin de vie, cet accès facilité à la capitale portait l’espoir de renforcer considérablement l’intégration de notre territoire au tissu métropolitain.

Avec la promesse de rejoindre Châtelet en 25 minutes depuis Maison Blanche, contre 60 minutes actuellement, ce prolongement de la ligne 11 a fait naître des projets de densification urbaine : création du quartier de Maison Blanche, aménagement d’un quartier sur le site de Ville-Evrard… Mais en 2017, le tronçon entre Rosny-Bois-Perrier et Noisy-Champs ne figurait plus au calendrier du gouvernement d’Edouard Philippe.

Après quatre ans d’études démontrant pourtant l’utilité publique de cette extension, le prolongement de la ligne 11 qui comportait les deux arrêts à Neuilly-sur-Marne a disparu du calendrier de réalisation des aménagements du Grand Paris Express. Afin de protester contre ce revirement et de marquer l’envie de tout un territoire d’accueillir le métro, Grand Paris Grand Est a réuni en 2018 près de 200 élus locaux à Neuilly-sur-Marne, devant le château de Maison Blanche.

Dès son élection en 2020, Zartoshte Bakhtiari, maire de Neuilly-sur-Marne, a fait de l’extension de la ligne 11 une de ses priorités. « Il est indispensable de reprendre ce combat car ce projet est vital pour Neuilly-sur-Marne et ses administrés », a-t-il affirmé. L’édile a alors porté la cause devant les cabinets du Premier ministre, du Ministre des Transports, du Ministre des Budgets, et mobilisé des alliés autour de lui. Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, Stéphane Troussel, président du Département de Seine-Saint-Denis, et Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, ont tous apporté leur soutien à la Ville.

Le dimanche 11 juin 2023 à 11h, plus de 5000 personnes étaient réunies devant le château de Maison Blanche pour demander le prolongement de la ligne 11 jusqu’à Noisy-Champs. Une mobilisation d’ampleur à laquelle ont participé les maires de Grand Paris Grand Est (Clichy-sous-Bois, Coubron, Gagny, Gournay-sur-Marne, Le Raincy, les Pavillons-sous-Bois, Livry-Gargan, Montfermeil, Neuilly-Plaisance, Noisy-le-Grand, Rosny-sous-Bois, Vaujours, Villemomble), les maires de plusieurs communes voisines, la Métropole du Grand Paris, le Département de la Seine-Saint-Denis, des parlementaires, ainsi que Valérie Pécresse. En tant que présidente de la Région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités, elle a pris des engagements forts devant la foule.

Valérie Pécresse a d’abord confirmé l’inscription des études de faisabilité du prolongement de la ligne 11 au schéma directeur de la Région Île-de-France (SDRIF-E), qui sera voté le 12 juillet 2023 au conseil régional. Elle a ensuite affirmé qu’elle maintiendrait 4 milliards d’euros de financement pour les transports, en priorisant l’extension du métro. Enfin, Valérie Pécresse a abordé les négociations, lancées début juin, du volet mobilités 2023-2027 du contrat de plan État-Région (CPER). Le Gouvernement ayant abaissé de 4 à 3 milliards son enveloppe consacrée au financement des transports, certains projets seront malheureusement repoussés. Mais Valérie Pécresse s’est engagée, ce 11 juin devant les Nocéens, à ce que les études de faisabilité sur le prolongement de la ligne 11 soient inscrites dans le CPER et ne soient pas repoussées.

Si les retombées du rassemblement du 11 juin donnent de l’espoir pour la suite des événements, la mobilisation doit continuer. En attendant les prochains développements, vous pouvez signer la pétition pour le prolongement de la ligne 11 en suivant ce lien.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.